El hach ça

Campagne de communication Santé et Genre
Budget : 260.000 €
Durée : 2019 – 2021

1. Informations générales

Zone(s) d’intervention (Wilaya) : Nouakchott, Guidimakha, Hodh El Garbi, Assaba
Pilier du consensus européen : HUMANITE

ODD : Santé et bien-être
Levier 2 : Capital humain/services de base
Chantier stratégique d’amélioration des conditions d’accès aux services de santé

Contact : Elodie Quentel – Coordinatrice campagne de communication – Santé/Genre – [email protected] org

2. Contexte et enjeux de l’Action

En Mauritanie, le taux de mortalité maternelle est de 582 pour 100 000 naissances vivantes. 35,2% des filles sont mariées avant 18 ans. Seulement 8,5% des jeunes de 15 à 25 ans identifient correctement les moyens de prévenir la transmission sexuelle du VIH. Aussi, 66,6% des femmes de 15-49 ans déclarent avoir subi une forme de MGF et 36% approuvent cette pratique. Concernant l’égalité des genres, la Mauritanie occupe la 139º position sur un total de 163 pays dont l’indice d’inégalité de genre est disponible. Face à ces constats, et en appui au Plan National de Développement Sanitaire 2012-2020 (PNDS) mis en place par le Ministère de la Santé, il est nécessaire d’appuyer les actions menées sur le terrain par des actions de communication auprès de la population. Financée par l’UE et mise en œuvre par Medicos del Mundo, une campagne de communication Santé-Genre nationale cross média a débuté en 2019. Elle vise à sensibiliser la population et en particulier les jeunes, sur la problématique de genre liée à la Santé, qui englobe la Santé Sexuelle et Reproductive (dont le planning familial, la protection contre les maladies sexuellement transmissibles,…), les Violences Basées sur le Genre (VBG) (particulièrement les mariages précoces, les mutilations génitales féminines (MGF) et les violences sexuelles) et d’une manière plus sous-jacente, les perceptions de genre : féminité et masculinité. Elle a également pour objectif de faire connaître et diriger les victimes vers les Unités de Prise en Charges des Victimes de Violences Basées sur le Genre (USPEC) ouvertes en 2017 à Nouakchott et 2019 à Selibaby.

3. Activités principales menées en 2019

Création d’une identité visuelle (logo et slogan)
Conception graphique de supports de communication et de sensibilisation 
Composition d’une chanson et réalisation d’un vidéoclip, réalisation de capsules vidéo
En date des 24 et 25/07/19, organisation d’une formation VBG et SSR pour les 22 prestataires et artistes impliqués dans la campagne
En date du 28/07/19, organisation d’un atelier VBG & SSR avec 45 adolescents, afin d’identifier les interrogations et perceptions, à des fins de créations d’outils pédagogiques (dépliants, livres)
En date des 28-29/10/19, formation VBG & SSR de 26 journalistes issus de différents médias
En date du 19/12/19, conférence de presse à l’hôtel Sunset et lancement de la page Facebook de la campagne
En date du 25/11/19, vernissage de l’exposition Alach’ça au musée National (15 jours), lancement officiel de la campagne, début de la campagne d’affichage 4*3 (20 jours)
Du 26/11/19 au 30/12/19, exposition photographies VBG grands formats au stade Arena Sebkha
En date du 7/12/19, organisation du 1er concert de la campagne au stade Olympique de Nouakchott

4. Résultats principaux atteints depuis le démarrage de l’Action

6 types de supports réalisés : clip, affiches, flyers, dépliants, capsules vidéo, goodies, photographies
3 événements culturels réalisés : (i) exposition photos «Alach’ça» au Musée National, sur le thème des Violences Basées sur le Genre (601 visiteurs) ; (2) exposition photos grands formats au stade Arena Sebkha, visible pendant 5 semaines par les joueurs et public du stade : (3) concert au stade Olympique de Nouakchott (3 400 personnes présentes)
3 canaux de communication utilisés : affichage, presse TV & web, réseaux sociaux, dont 4 reportages TV suite aux événements, 81 185 vues des publications Facebook de la campagne Alach’ça
3 formations aux VBG et à la SSR organisées pour 58 journalistes, artistes et prestataires
2 ateliers de sensibilisations organisés pour 55 élèves
2 Organisations de la Société Civile impliquées dans la campagne (SOS Pairs Educateurs et Association pour la Protection de l’Enfance, de la Femme et de l’Action sociale) et 26 associations de jeunes identifiées pour les activités à Selibaby, Kiffa et Aïoun
6 réunions du Comités avec l’Union européenne et les 4 Ministères partenaires tenues afin de définir et valider les différents supports et activités de la campagne

5. Perspectives pour l’année 2020

Les activités de la campagne sont prévues jusqu’en avril 2020 : 3 concerts à Selibaby, Kiffa et Aïoun, 7 expositions dans des lieux dédiés aux jeunes avec chacune une matinée de sensibilisation, 1 exposition sur la Santé Sexuelle et Reproductive au Musée National et 1 nouvelle formation média à l’intérieur du pays. En parallèle, la création d’outils de sensibilisation et de communication se poursuivra : 2 capsules vidéo (SSR et violences sexuelles), 50 photographies sur le thème de la SSR, 4 affiches de sensibilisation destinées aux centres de santé, 2 livres sur les thématiques de la campagne (conte et livre sur les droits).
Le plan media télévision et radio débutera par ailleurs le 6/02/2020, à l’occasion de la Journée Internationale contre les Mutilations Génitales Féminines, au niveau National, et dans les wilayas où auront lieu les concerts
Suivi de l’adoption de la nouvelle version du projet de loi de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. Ce dernier est un vecteur idéal pour continuer la lutte contre les VBG, notamment par le biais de la prévention, sensibilisation et communication 
Une nouvelle USPEC doit par ailleurs voir le jour à Nouadhibou courant 2020